Archives

Conseils
Bien choisir et installer son escalier (suite) : les différents types d’escaliers et leurs contraintes!

Bien choisir et installer son escalier (suite) : les différents types d’escaliers et leurs contraintes!


Bonjour à vous, je suis Catherine Le Gall, architecte d’intérieur, vous pouvez découvrir mes réalisations sur le site www.oz-bycath.com  et suivre les articles sur le blog à l’adresse www.blog-bycath.com ! 

Je vous présente la deuxième vidéo sur les Escaliers pour vous parler encore de quelques questions qu’on pourrait se poser avant de se lancer. (Pour voir la première partie, cliquer ici) 

A partir du moment où vous avez répondu aux questions préliminaires concernant votre futur escalier, à savoir :

  • Quelle sera la forme de ma trémie?
  • Quelle arrivée à l’étage?
  • Quel encombrement pour l’installation de mon escalier?
  • Escalier principal ou secondaire?

a
Vous pouvez passer à l’étape suivante, qui sera :

Comment déterminer la forme de mon escalier?
  • Parmi les formes d’escaliers le plus simple est l’escalier droit. Cependant son encombrement au sol est le plus important, aussi il est utile de s’interroger au préalable sur la place dont on dispose au sol avant d’envisager tout achat ou installation d’un escalier droit. 
  • L’escalier tournant est intermédiaire : l’encombrement au sol est moins important et permet de détourner certaines contraintes et d’arriver en partie haute ou en partie basse selon vos besoins.
  • Mais le top du top de l’optimisation, c’est l‘escalier hélicoïdale, à spirale ou dit en colimaçon qui peut se mettre n’importe où grâce à son implantation et à son volume au sol bien moins importants que les formes d’escaliers droits ou tournants.
a
Autres astuces :

Mais il y a d’autres astuces à connaitre pour avoir un encombrement au sol moins important, notamment dans le cas du choix d’un escalier secondaire :

  • Les escalier dit à pas japonais
  • Les escaliers escamotables
  • Les escaliers type meunier

a
Tous ces escaliers ont des hauteurs de marche plus importantes et des profondeurs de marche plus courtes pour avoir un escalier plus raide, et donc un encombrement au sol moins important.

Escalier sur mesure? En série? En kit?

En fonction de la nature de votre escalier, s’il s’agit d’un escalier simple à réaliser et que votre budget n’est pas extensible, vous pouvez opter pour un escalier en kit ou un escalier de série. Si vous êtes bricoleur, n’hésitez pas à vous lancer. Si en revanche vous devez faire face à plus de contraintes comme l’encombrement au sol ou l’arrivée à l’étage n’hésitez pas à faire appel à un ESCALIETEUR… hé oui, ça existe, ce sont des professionnels des escaliers et c’est bien leur petit nom. Ils sont spécialisés dans la mise en oeuvre de plans, et la réalisation. Vous pouvez également faire appel à un artisan menuisier ou dernière possibilité, aux Compagnons du devoir spécialisés qui nous font des bijoux d’escalier!

Voilà c’était la deuxième vidéo sur les escaliers, et je dois vous avouer que j’ai encore plein de choses à vous raconter, il y en aura donc très vraisemblablement une troisième!

Retrouvez toutes mes réalisations ou suivez-moi sur ma page Facebook  et retrouvez les sources des photos de cette vidéo sur Pinterest.

4 Questions à se poser pour bien choisir et installer son escalier intérieur

4 Questions à se poser pour bien choisir et installer son escalier intérieur


Bonjour à vous, je suis Catherine Le Gall, je suis architecte d’intérieur, et vous pouvez découvrir mes réalisations sur le site www.oz-bycath.com  et suivre les articles sur le blog à l’adresse www.blog-bycath.com ! 

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des escaliers intérieurs : Comment bien choisir, et surtout bien installer votre futur escalier? Voyons ça de suite! 

Première question : Escalier principal ou secondaire?
  • Escalier Principal: Dans une maison, pour relier deux étages par exemple : au rez de chaussée, on retrouvera toutes les pièces à vivre, et les pièces dédiées au sommeil seront regroupées au 1er étage. Vous allez donc utiliser cet escalier plusieurs fois quotidiennement : il doit donc être confortable et le confort est lié à la fois à la largeur, mais également à la hauteur et à la profondeur de marche. Ce sont des critères indispensables à prendre en compte afin que votre escalier soit confortable à la descente, comme à la montée! Il devra être suffisamment large pour monter ou descendre des choses encombrantes ( pensez à votre déménagement!)
  • Escalier secondaire : C’est souvent un escalier droit et plus raide, qui mène à une mezzanine, par exemple ou à un grenier, ou à des combles. Il est moins utilisé on ne le monte pas au quotidien (plusieurs fois par jours), par conséquent il peut-être « travaillé » d’une autre manière que l’escalier principal.
aaaaa
Seconde question : Où va se trouver la trémie ?  Quelle forme aura-t-elle?

Pour déterminer la trémie si elle n’existe pas d’origine, il faudra regarder la composition du plancher de manière à essayer de limiter la modification structurelle du plancher pour faire passer cet escalier.

Troisième question : Comment doit-on arriver à l’étage? Dans quel sens?

Faut-il éviter une soupente de toiture et se réserver une échappée de tête suffisante, avec une arrivée d’escalier dans un certain sens? Doit-on arriver dans un dégagement déjà existant car il y a une distribution des pièces spécifique? Ces questions sont essentielles pour arriver sur le palier supérieur de la manière la plus optimisée et efficace possible, et surtout dans le bon sens!

Quatrième question : l’encombrement de votre escalier

Contrairement à la question de l’arrivée sur le palier supérieur, la question de l’encombrement de votre nouvel escalier va concerner la partie basse. Si vous avez beaucoup d’espace en étage inférieur,  vous n’aurez pas de questions à vous poser… mais si vous avez peu d’espace , c’est un paramètre à prendre absolument en compte, quant au choix de la forme, et du sens  de votre escalier!

Cette première vidéo était un petit peu technique, mais une fois que vous aurez répondu à toutes ces questions, nous passerons à la partie plus funky : l’esthétique et la partie formelle de votre futur escalier!

A très vite pour la seconde vidéo!

Retrouvez toutes mes réalisations ou suivez-moi sur ma page Facebook  et partageons nos idées créatives sur Pinterest 

Acheter un poêle à bois : le guide ultime pour faire le bon choix

Acheter un poêle à bois : le guide ultime pour faire le bon choix

L’hiver est bel est bien là et avec lui nos envies de raclettes, de série de noël sur M6 , de cocooning et bien sûr de soirées au coin du feu. Et quand il s’agit de chauffage au bois, se pose tôt ou tard la question : plutôt cheminée ou poêle à bois? Lequel est le plus design? Plus économique? Plus efficace ou moins polluant? Suivez le guide, Oz By Cath vous dit tout sur les avantages et les inconvénients du chauffage au poêle à bois:

Mais c’est quoi un poêle à bois ?

Le poêle à bois, fonctionne sur le même principe qu’une cheminée : il produit de la chaleur diffusée dans un intérieur grâce au bois. Il est lui aussi constitué d’un foyer dans lequel brulent les bûches ou des granulés de bois, d’un habillage et d’un conduit de fumée pour l’évacuation.

La distinction principale avec la cheminée c’est que la plupart du temps il est désolidarisé du bâti, c’est une pièce rapportée que l’on peut emmener avec soi sous le bras ou presque si l’on déménage ( et qu’on est un peu musclé aussi). Le conduit de fumée restera quant à lui en place, tout penaud, en attendant son prochain foyer. Oui je sais c’est triste, mais c’est la vie des conduits de cheminée que voulez vous.

Quelques préalables :

En appartement ou en maison, les deux sont possibles. Il faut toutefois se garantir l’accord de la copropriété, vérifier les conduits…


Et que ça chauffe…

Le poêle à bois ou à granulés peut devenir :

  • Le chauffage principal,
  • Un chauffage d’agrément
  • Un chauffage d’appoint de temps en temps selon ses besoins et envies.

A

Pour qu’il soit principal, il vous faudra toutefois garantir une bonne isolation des murs, fenêtres, et toiture pour optimiser son rendement et également le placer de manière la plus centrale possible en le complétant d’une ventilation pour pulser l’air chaud dans les pièces. On peut par ailleurs l’accompagner d’un chauffage d’appoint tel qu’un chauffage au sol, un radiateur sèche-serviette pour la salle d’eau… pour faciliter les transitions de mi-saison car quoi de plus agréable que s’enrouler dans une serviette chaude au sortir du bain, telle une star hollywoodienne (fonctionne également si vous vivez en banlieue parisienne).


A chacun son poêle ( chacun son chemin, passe le message à ton voison)

Poêles « turbos », poêle à post-combustion, poêle de masse (esthétique, typique des pays nordiques), poêle à granulés ou poêle à bûches, poêle en fonte (économique), poêle à inertie (performant, exemple : en faïence) autant de techniques, de matériaux et de look possibles selon ses besoins et ses goûts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les avantages du poêle à bois :
  • Le prix, car une fois investi dans le poêle, le bois reste un combustible moins onéreux que le gaz, l’électricité ou le fioul
  • …et donc des économies de chauffage
  • Le bois étant renouvelable, propre et naturelle, c’est un + environnemental à condition de reboiser au rythme de la consommation, ce qui est vraisemblablement plutôt le cas en France
  • Il permet du fait de son foyer fermé un rendement supérieur à une cheminée ouverte et même comparativement à une cheminée avec insert.
  • Il crée une ambiance chaleureuse et peut donner un cachet très authentique à un intérieur
  • Et on ne parle même pas des options tel les chaufferettes ou les plateaux culinaires pour garder au chaud ses plats, sécher des noix, bouillir de l’eau… qui vous rappelleront des souvenirs à la manière des cuisinières à bois de nos grands-mères, en tout cas de la mienne pour sûr ;)
A
Les inconvénients du poêle à bois :
  • La livraison de bois, la moins couteuse étant le camion qui vous déverse les stères de bois dans le jardin, et là il vous faut absolument le bûcheron digne de ce nom à la maison ;) car il va falloir de la main d’œuvre pour potentiellement fendre le bois afin d’avoir des bûches de taille adéquate et les ranger au cordeau dans le jardin ou sous le préau à l’abri de l’humidité pour qu’il reste le plus sec possible. Charles Ingalls, si tu m’entends…
  • Par voie de conséquence, il vous faut de la place de stockage pour le bois
  • Ils génèrent de la pollution : monoxyde de carbone, particules fines, dioxyde d’azote… comme n’importe quel combustible me direz-vous !

Il y a toutefois des points à respecter pour minimiser les risques, tels que:

  • Le type de bois
  • Que celui-ci soit bien sec
  • Nettoyer et inspecter le poêle y compris le conduit chaque année
  • Une ventilation efficace

A
Vous voilà avec un condensé de ce qu’il faut savoir pour choisir et installer son poêle à bois, mais si vous hésitez encore, voici un lien vers un projet qui pourra peut-être finir de vous convaincre!

A très vite sur facebook et youtube.