Archives

Les brèves de Cath
« 3 semaines avec mon peintre » ou  « N’est pas peintre qui veut »!

« 3 semaines avec mon peintre » ou « N’est pas peintre qui veut »!

Je viens de passer 3 semaines en compagnie de Tonio. Qui est donc Tonio ? Le peintre !

Les premiers jours, je me suis dit « Ok, trois semaines ce n’est pas si long et puis mon appart se refait une beauté après 10 ans, il le vaut bien! ». Il était temps entre les micro-fissures, la peinture qui se décollait suite à une infiltration depuis le toit voisin dans la chambre et une inondation puissance 2 dans ma cuisine via mes chers voisins. Oui je sais : je suis architecte d’intérieur. Mais bon, les cordonniers mal chaussés, tout ça …

En attendant, l’intimité créée dans ce contexte m’a permis de percer certains secrets et de mieux comprendre les délais qui semblent toujours à rallonge, les raisons de cette poussière insidieuse qu’il laisse sur son passage, mais aussi le prix et bien plus encore …

Faire venir le peintre pour une pièce ?

Mais pourquoi donc est-ce si difficile de faire venir ou même tout simplement d’avoir le devis d’un peintre pour repeindre une chambre ou un WC ? Tout simplement parce qu’il n’a pas assez de travail pour l’occuper toute une journée ce qui implique un montant qui peut paraître conséquent du fait de la démultiplication des déplacements par rapport au temps passé sur place en présentiel.

Les étapes

Pourquoi plusieurs déplacements ? Car il y a plusieurs étapes à respecter. Si on résumait en quelques mots, cela donne ceci pour une belle prestation de peinture dans de l’ancien qui équivaut à 5 jours de travail pour une pièce de 15m2 environ :

– lessivage des murs pour dépoussiérer, dégraisser et nettoyer les traces…
– grattage pour retirer les parties cloquées et mal adhérence de l’ancienne peinture
– ouverture des fissures et rebouchage de celles-ci avec enduit ou mastics
– entoilage partiel lorsque les fissures ne sont pas trop conséquentes ou au contraire laissent présager qu’elles ne se développent (avec par exemple des calicots de fiss net (tissu de verre))
– entoilage en plein soit l’ensemble du mur ou du plafond si le support mérite une remise en état globale (avec par exemple de la toile de verre)
– 1e passe d’enduit gros (4h si Tonio)
– égrenage et époussetage pour enlever les projections de plâtre et d’enduit et ponçage
– 2e passe d’enduit fin (3h si Tonio)
– ponçage
– 3e passe d’enduit fin («3h si Tonio)
– ponçage
– impression en plein des murs et plafond
– 1e couche de peinture
– 2e couche de peinture et plus selon la qualité de peinture si elle n’est pas assez couvrante

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le temps de séchage à ne pas négliger 

Et dans tout ça, n’oublions pas qu’à chaque étape équivaut un temps de séchage qui explique un délai réalisation peinture au final assez long. Long d’autant plus que c’est en général le dernier corps d’état à intervenir et que l’on est souvent alors en phase raz le bol de son chantier qui n’en finit pas.

Pour réduire le prix

Si on souhaite relativiser le temps et le prix, on peut tout à fait passer à 3 jours de travail pour une même pièce de 15m2 en ne faisant qu’un rebouchage partiel, un entoilage partiel, une impression partielle… enfin bref si tout est partiel quoi :)

Dans l’ancien…

Quoiqu’il en soit les phases entoilages, reprises de fissures sont des phases à ne pas négliger dans la rénovation de l’ancien. Il n’est pas rare que les plafonds et murs de refends aient travaillé et impliquent un entoilage partiel ou en plein. Il peut même arriver, lorsque les fissures sont importantes, d’effectuer la pose de fiss net + un entoilage par dessus.

Le plus du professionnel ?

Certains clients m’expliquent :« On souhaite réaliser tout le chantier mais pour réduire le coût, on s’occupe de la peinture, mais est-ce possible de prévoir l’enduit par le peintre ? ». Et là, je leur réponds sans souci : « Sachez que ce que vous payez dans la prestation du peintre, ce n’est pas tant la phase mise en peinture mais bien le savoir-faire du peintre !

Les techniques qu’il utilise alliées à l’énergie qu’il déploie ne s’improvisent pas : aucun doute être peintre c’est un vrai métier et il en faut de l’huile de coude…

N’hésitez pas à découvrir quelques réalisations sur le site ou à me suivre sur la page facebook et Pinterest.

 

Ces «  codes déco » qui n’en finissent pas …

Ces «  codes déco » qui n’en finissent pas …

Peut-être êtes vous amené dans votre métier à recevoir des demandes qui finissent pas se répéter inlassablement, encore et encore, presque à vous en donner des allergies?

Si oui, alors je suis certaine que vous comprenez mon désarroi et la délicatesse qu’il faut pour faire évoluer différemment les idées bien établies que l’on retrouve dans nos magazines de déco. Des idées issues parfois de très bonnes agences d’architecture intérieur mais pas toujours aussi bien ré interprétées.

Dernièrement, en arrivant chez une connaissance férue de déco et très fière de son appartement nouvellement rénové, je n’ai pas pu m’empêcher de penser : «  Wahou bravo! Tous les codes déco y sont passés » … 

Du bleu « Sarah Lavoine » à la couleur pantone de l’année en passant par la verrière atelier d’intérieur, le papier peint David Hicks ou les palmiers et flamants roses, le tout associés à la suspension Vertigo de petite friture ou aux suspensions Tom Dixon, la liste des redites reste non exhaustive et bien présente influençant quotidiennement notre vision. Ici se sont les tendances du moment mais à chaque époque sa propre liste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est à l’image des projets que beaucoup des élèves en reconversion professionnelle en déco présentent la 1e fois en cours. Une fois passé le syndrome de reproduction de la parfaite image de magazine, le projet suivant se délie et devient plus créatif pour enfin se défaire des clichés et révéler son plein potentiel.

Le plus important dans l’expression d’une envie nommée par un client, c’est de déceler l’idée ou les idées les plus importantes à retenir pour la faire évoluer et qu’elle sorte du copier-coller pour devenir à leur image.

Par exemple :

  • Bleu, oui mais … avec plus ou moins de rouge, jaune ou de noir
  • Une partie verrière, oui mais … avec une serrurerie aux géométries variables, l’intégration de verres colorés…
  • Un papier peint graphique, oui mais … les éditeurs sont tellement nombreux, pourquoi vouloir chez soi ce qui se fait par dizaine chez les autres ?
    a

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il n’est pas si évident cependant de savoir si c’est une simple tendance du moment ou si cela va devenir une idée telle une icône version décoration je l’admets. Mais soyons honnête c’est comme le papier à grosses fleurs orangées, ne me dites pas que vous ne l’associez pas directement aux années 70, celles de notre enfance ? (enfin la mienne ;))

La suspension petite friture « Vertigo » ou encore les suspensions Tom Dixon associées à ces intérieurs alliant toujours les mêmes couleurs et verrière finissent par les rendre elles-mêmes insignifiantes alors que ces luminaires sont peut-être en passe de devenir des icônes …

Bref cela vaut le coup de se creuser les méninges pour emmener le projet vers un autre niveau d’exigence et plus d’originalité pour ne pas être comme tout le monde comme sur ces quelques images glanées sur Pinterest et présentes sous le tableau Encore?! ou Encore mais moins vu.

A très vite sur facebook ou le site pour voir d’autres idées

Salon du meuble de Milan 2017 : Mes coups de coeur On & Off

Salon du meuble de Milan 2017 : Mes coups de coeur On & Off

Cela faisait plus de 15 ans que je n’avais pas pointé mon nez à Milan …

J’avais dû oublier à quel point c’est un endroit captivant et pas seulement côté gustatif et mode, même si ces Italiens ont vraiment l’art et… les manières! Au salon du meuble de Milan, il y a le « ON » et le « OFF » , en route pour le bilan du salon du design 2017 par Oz By Cath.


ON

De ce côté là, j’avais les pieds en feu à piétiner d’allée en allée. Je décrirais l’expérience comme un tourbillon, un trop plein d’informations, la sensation d’en avoir tellement vu que l’essence même finissait par être difficile à détecter!

J’en retiens les formes classiques et modernes qui se côtoient et l’enchevêtrement de ces deux mondes soit par les formes, soit par les matières, couleurs plus modernes. Ce qui donne cette vision à travers le stand Boffi et entre deux allées du hall éclairage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a
Coup de cœur pour Torremato (http://www.torremato.com/) et Mambo Unlimited ideas (http://www.mambounlimitedideas.com/) pour leurs mises en scène aux couleurs poudrées et acidulées qui mettent de la joie et en valeur leurs beaux produits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a
Coup de coeur également pour l’émotion sur le stand de Arturo Alvarez (http://www.arturo-alvarez.com/) ou encore la joyeuse lampe de Andrea Anastasio sur le stand Foscarini (http://www.foscarini.com/fr/) que j’adore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a
Et pour clore ce festival, icone luce nous offre à travers Caveau de Marco Pagnoncelli, un autre éclairage sur ce que peut-être la lumière pensée dès la conception d’un projet d’architecture intérieure (icone lighting). Plein de poésie, n’est-ce pas ?

a
OFF

En sortant de l’appartement, les yeux à peines ouverts de la fatigue de la veille, nous tournons à droite direction la Fondation Prada pour finalement être interpellés par l’animation devant les entrepôts de Paola Lenti (http://www.paolalenti.it/). Drôle de coïncidence, car depuis l’apéro sur le balcon le soir précédent, nous nous demandions ce que pouvaient receler ces grands entrepôts qui se trouvaient juste sous nos fenêtres… Belle surprise donc, rien que le lieu laisse songeur.

A l’intérieur, on déambule à travers une collection formellement simple, où choix chromatiques et matières soulignent la simplicité des formes intemporelles et fonctionnelles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a
Et pour finir ce salon avec un univers poétique et sensible, le studio Nendo dirigé par Oki Sato était l’invité de la salle d’exposition de Jil Sander en plein cœur de Milan. « Nendo : contours invisibles », les projets présentés ici nous laissaient explorer ce que pourraient être les contours invisibles d’objets qui nous entourent si ils étaient rendus moins flous, ou tout simplement plus visibles à l’œil. Un voyage méditatif dans un univers principalement blanc qui me laisse pleine d’émotions encore aujourd’hui ! (pour en savoir plus : l’article Dezeen sur l’exposition Nendo). Inoubliable Nendo ! Un grand merci de partager cette sensibilité…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a

Milan c’est fini et ce fut un régal ! La tête remplie d’idées, d’émotions et de découvertes, me voici repartie de plus belle jusqu’à la prochaine édition, car réellement cela vaut le voyage… surtout côté OFF !