Madame, svp?

Le suivi de chantier et les hirondelles

Un projet sans une partie suivi de chantier, c’est rare !  Il peut dans ce cas s’agir davantage d’une prestation de conseil, d’achat de mobilier ou autre. Qui dit chantier et intervention d’une entreprise générale ou de plusieurs corps d’état séparés, même dilemme : le dialogue et le temps. Mmmm, je dirais même plus la patience aussi peut-être, non ?! C’est même sûr.

Tant que l’on est dans la prise de contact, les échanges clients-architecte d’intérieur, la conception, les choix esthétiques et fonctionnels, tout va pour le mieux.

Détail encadrement de fenêtreLes choses commencent à aller un petit peu moins bien lorsque les devis d’entreprise arrivent lors de l’appel d’offre s’il y a lieu. Les discussions commencent et avec elles les négociations parfois mais pas toujours il est vrai. On élimine certaines prestations pour faire baisser la note puis on préfère une entreprise deux fois moins cher pour compenser certains désirs esthétiques ou matériaux. Et là, c’est le drame !!

Pas toujours je vous l’accorde !! Soyons honnête, aujourd’hui pour avoir des prix défiant toute concurrence, les entreprises et ouvriers Roumains, Egyptiens, Pakistanais, Polonais, Tunisiens… sont les plus forts. Lorsqu’on a la chance de trouver des entreprises bien, pas chères et sérieuses parmi ces entreprises et que tout est en ordre d’un point de vue administratif, inutile de vous dire que je fais travailler l’entreprise et la garde précieusement. Car oui il y en a des bons, tout comme il y en a eu et il y en a encore parmi d’autres nationalités comme les Portuguais entre autre.

Mais en règle général si c’est une entreprise générale, il faut savoir qu’elle ne peut être compétente dans tous les domaines à moins de sous traiter. Par conséquent, certains lots spécifiques (menuiserie, marbrerie…) sont effectués par des corps de métiers spécialisés garantissant les prestations (« normalement »). Ce qui signifie au final que vous démultipliez les intervenants sur votre projet.

Certains clients préfèrent suivre leur chantier eux-mêmes, économisant ainsi la prestation de suivi de chantier. Je ne peux que le déconseiller, sauf sur une intervention simple à faire effectuer si vous ne voulez pas vous retrouver avec un cube au lieu d’une sphère.  A moins bien évidemment d’effectuer une garde rapprochée et en vérifiant par-dessus l’épaule des ouvriers le temps du chantier qui peut durer.

OOoohh Cath, tu exagères !!! Mmm à peine !!! Même le plus sérieux  des entrepreneurs n’est pas à l’abri d’une interprétation du plan et des croquis fournis. Dans le cas d’un menuisier par exemple, il fournira parfois des plans repris dans leur bureau d’étude ou d’agencement pour permettre de lancer la fabrication. (vous vous doutez bien que pour débiter un meuble, les côtes précises des panneaux sont déterminés un à un en fonction de la mise en œuvre choisie en amont). A ce stade mon rôle consiste à contrôler l’exactitude de sa réinterprétation entre mes plans et ses plans d’exécution. Selon la taille du projet et le menuisier choisi, cette phase n’existe pas toujours. Cette phase permet de réduire voir d’annuler les potentiels surprises lors de la pose.

Capture d’écran 2014-01-26 à 18.20.48Mais vous imaginez bien que l’on ne peut faire la même chose avec le poseur de staff, de faux-plafond BA13…  Par conséquent, il faut soit être en confiance avec l’entreprise qui connaît nos moindres habitudes de détails, de mise en œuvre… soit il faut être souvent sur le chantier pour être sûr que les emplacements de spots respectent bien le plan de plafond fourni, que le carrelage est posé en fonction du plan de calepinage de sol (dessin précis du carrelage selon une pose voulue)…

Et oui car sinon, libre comme des petites hirondelles au printemps, certaines entreprises prennent des initiatives parfois étranges.

Capture d’écran 2014-01-26 à 18.21.47Maître mot : contrôler et répéter !! Dire, redire, montrer et fournir des plans, des éléments précis ne laissant pas la place à une éventuelle mauvaise interprétation. Sinon c’est le drame !! Il faut penser à tout dire, même ce qui semble être la pire des évidences car ce ne l’est pas pour l’entrepreneur.

Et bien sûr s’assurer que les entreprises et les ouvriers savent lire car malgré tout le paramètre de la langue et le choix des entreprises est primordial. Maintenant qu’ils mettent du zouk et dansent en ponçant le marbre ou autre chose, ce n’est qu’un moindre mal quand on est satisfait à la fin, non ?!

Aujourd’hui travailler avec des entrepreneurs moins onéreux pour le client veut le plus souvent dire beaucoup de temps à passer sur le chantier (d’une manière globale). Par conséquent j’aurai presque tendance à dire que les honoraires sur la phase suivi de chantier devraient être doublés (j’exagère un petit peu mais pas autant que vous ne l’imaginez). Ce qui amènerait  à rendre nul le bénéfice de prendre une entreprise étrangère qui sous traite et ne suit pas ses sous-traitants.

Tout le monde souhaite le meilleur à un prix défiant toute concurrence. Et bien oui, cela a un prix ! Prenez le devis de l’entrepreneur, divisez presque par deux le ht pour enlever ainsi les charges de son entreprise, puis enlever le prix de la marchandise (si vous ne connaissez pas les prix, aller vous promener dans un Leroy Merlin ou autre) et calculez le taux horaire !!!

Ooh oui c’est cher de faire des travaux à moins d’être bricoleur et d’avoir déjà l’outillage sous la main.
OOOh oui certains gonflent leurs prix exagérément, mais globalement pour ma part les entrepreneurs avec lesquels je travaille sont raisonnables et/ou un peu plus chers parfois mais avec une prestation top selon ce que vous souhaitez.

Avant de négocier, je me dis toujours : est-ce le prix ? Et ensuite est-ce que j’accepterai à la fin du mois que l’on me négocie mon salaire ?

Leave Reply