Madame, svp?

Palazzo Grassi vu par Rudolf Stingel

Qui est Rudolf Stingel

Italien peu loquace, né en 1956, Rudolf Stingel vit et travaille entre New York et Merano, sa ville natale. Son travail engage un véritable dialogue entre la perception de l’art, la peinture et ses installations qui amène le spectateur à explorer différemment le procédé même de la création.

Son œuvre a fait l’objet d’expositions personnelles dans de nombreuses institutions internationales.

Qu’a-t-il fait du Palazzo Grassi?

« Il a inversé le regard sur le lieu en le tapissant du sol au plafond d’un kilim afghan, ancêtre décliné en une constellation géométrique infinie. Photographié comme une carte géologique, agrandi jusqu’au point flou de pixelisation, imprimé en Allemagne sur une surface vierge de 7 500 m², il devient le tableau total dans lequel se nichent les tableaux abstraits et autres variations sur le motif de l’artiste né en 1956 à Merano (sud Tyrol).

Le motif sert de fil à l’histoire. Cerné par un découpage précis, répété et agencé in situ en contournant les fenêtres, les balcons et les décrochés des recoins, il recompose un immense tableau changeant (trois semaines d’installation avec dix ouvriers suivant au millimètre les indications de l’artiste). Et devient la synthèse visuelle des voyages entre Occident et Orient, le symbole même de la Sérénissime si riche en ses palais, l’hommage décalé de l’art contemporain au passé glorieux de la lagune. » Extrait Le figaro par Valérie Duponchelle.

Un plasticien qui donne des envies

Il donne à vivre une véritable expériences sensorielles. Son intervention personnellement me fait rêver. Combien de fois dans le cadre des études on nous pousse à aller plus loin, à prendre un « parti » pour le pousser à son extrême? C’est ici ce qui en fait toute sa force!!! Dans le moindre détail le lieu est revisité pour créer un vertige.

Leave Reply